Des excuses au Président de la République bolivienne et à toute l'Amérique Latine

Publié le par Français du monde - adfe - Costa Rica

Au Costa Rica, plusieurs personnalités costariciennes ne participeront pas aux cérémonies du 14 juillet en protestation contre l'interdiction du survol du territoire français, faite à un Président de la République latino-américain. En tant que section Français du monde- Costa Rica, nous adressons à François Hollande une lettre pour exprimer notre désapprobation et solliciter que la France adresse des excuses profondes et sincères au Président de la Bolivie et à toute l'Amérique Latine qui s'est sentie offensée.

Monsieur le Président

La section du Costa Rica désapprouve l'interdiction du survol de la France par l'avion présidentiel d'Evo Morales, et déplore la manière arbitraire, la violation aux protocoles minimums de relations diplomatiques que nous attendons de la France qui se doit d’être un exemple au niveau mondial. Il ne s'agit pas seulement de présenter des "regrets" mais tout d´abord des explications et des excuses.

Mr. Evo Morales est un Chef d´Etat démocratiquement élu, à qui tous les autres pays et Chefs d´Etat doivent respect, immunité et protection. De plus l'Amérique latine est un continent sensible aux droits de l'Homme et du citoyen.

La convention de Vienne, souscrite par la France entre autres, stipule qu’un pays doit permettre la libre circulation des diplomates étrangers sur son territoire, sauf en cas de menace pour la sécurité nationale.

Y avait-il menace à la sécurité nationale ? Selon les informations, le prétexte était la présence soupçonnée de Snowden dans l´avion présidentiel, espace bolivien et en conséquence, soumis à l´immunité diplomatique. Snowden, est–il une menace pour la France ? Snowden a partagé des informations selon lesquelles l'Union Européenne est cybernétiquement surveillée par les USA; ce n'est pas un délinquant.

En tant qu'association, nous ne pouvons intervenir sur un problème politique, mais il s'agit là d'une valeur fondamentale de l'association Français du Monde – Adfe qui « défend des valeurs essentielles: la démocratie, l’universalité des Droits de l’Homme, la laïcité, l’abandon de toute forme de discrimination, l’altruisme, tout ce qu’implique notre devise nationale: “Liberté, Égalité, Fraternité.” »

C’est pourquoi nous sollicitons, Monsieur le Président, que des explications et excuses profondes et sincères soient adressées au Président de la Bolivie et à toute l'Amérique Latine qui s'est sentie offensée.
Nous sollicitons aussi que la France agisse à son image, respecte et applique les principes qui régissent notre Constitution, politique extérieure et diplomatie.

N'oublions pas aussi que Madame Conway, lors de son passage récent au Costa Rica nous a fait part de l'intérêt que porte le nouveau gouvernement pour l'Amérique latine.


Nous vous remercions d’avance de l’attention portée à la démarche de notre section de Français du monde Costa Rica et nous vous assurons de l’expression de notre haute considération.

Section Français du monde-adfe- Costa Rica

ChV

Commenter cet article