Réponse de Claudine Lepage à notre lettre

Publié le par Français du monde - adfe - Costa Rica

Corps du message

Chers amis,

Je vous remercie pour votre courrier qui a retenu toute mon attention.

Je puis vous préciser que, non seulement vos sénateurs vous écoutent mais ils vous entendent et nous essayons d'avancer en faisant entendre notre voix, notre différence sur les sujets variés du moment comme, par exemple, la déchéance de nationalité.


Je ne pense pas que ce soit en claquant la porte que l'on peut se faire entendre. C'est bien de l'intérieur, même si je l'avoue, ce n'est pas toujours simple!

Nous avons un mandat à remplir dans un contexte donné et nous n'avons pas le droit de baisser les bras même si c'est difficile. Or, nous avons besoin de nous savoir soutenus par nos militants pour continuer à essayer de nous faire entendre. Nous n'avons pas le choix!
Partir ? On ne peut laisser le terrain à nos adversaires quels qu'ils soient. Chacun d'entre nous, à son niveau, doit continuer à lutter pour les valeurs auxquelles il croit. On a le droit d'être déçus, pas de quitter le navire.

Bien sûr, on peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Je ne vais pas énumérer toutes les avancées du quinquennat, mais permettez-moi cependant d'en rappeler certaines, prises au hasard, acquises ou en cours de déploiement, dans des domaines aussi variés que la santé, l'éducation, l'emploi, les droits des femmes, ou encore les retraites:

Augmentation des prestations familiales pour les familles modestes (+20% pour les prestations aux familles nombreuses modestes ; +10% pour l’allocation pour les familles monoparentales vivant sous le seuil de pauvreté), 26000 mariages de couples de même sexe, Accès à la CMU-C et à l’ACS élargi, Retraite à 60 ans pour ceux ayant travaillé tôt (150000 bénéficiaires par an), Compte personnel de formation, Augmentation du RSA (+10% sur 5 ans hors inflation), Baisse des impôts des catégories moyennes et populaires (suppression de la 1ère tranche de l’IR. 9 millions de foyers bénéficiaires, 3 millions sortis de l’IR, en moyenne 300 € d’impôt en moins, 300 € de pouvoir d’achat en plus), L’encadrement des loyers à la relocation, Passage de la France de la 45ème à la 16ème place mondiale en matière d’égalité femmes-hommes, Complémentaire santé pour tous les salariés (du privé), Compte pénibilité, Augmentation de l’APA, Généralisation de la garantie contre les impayés de pension alimentaire, Baisse de l’impôt sur le revenu pour les ménages modestes et des classes moyennes, Tiers payant (novembre 2017)...

J'estime que nous n'avons pas à rougir de ces avancées, qui sont nombreuses et dont on parle moins que de ce qui ne va pas.

La presse est libre et fait ses choux gras de ce qui ne marche pas. C'est le système qui veut ça. Doit-on censurer la presse? Non! Mais il faut, d'un côté, apprendre à mieux communiquer et de l'autre, apprendre à rechercher l'information juste avant tout jugement à l'emporte-pièce.

Un dernier mot sur la réforme du code du travail. Avant même que le texte ne soit connu, un tollé s'est élevé contre son contenu. Si les inquiétudes et la prudence sont parfaitement légitimes, il est un peu tôt pour condamner. Les négociations sont en cours et croyez bien que, dans un second temps, la majorité parlementaire fera son travail.

Ne perdons pas de vue que la situation est complexe ! La France n'est pas foncièrement de gauche et en Europe nous ne sommes qu'un pays parmi d'autres, dont beaucoup sont gouvernés par des conservateurs!

Cependant j'espère que vous ne doutez pas que nous travaillons pour vous, pour défendre nos valeurs communes. On peut toujours faire mieux, mais notre écoute, notre bonne volonté sont entières.

Avec toute mon amitié,

Claudine

Commenter cet article