Fin du bipartisme

Publié le par Français du monde - adfe - Costa Rica

Fin du bipartisme

Le Costa Rica a élu Luis Guillermo Solis du PAC avec plus de 77 % de voix mais après une campagne étrange où le candidat Johnny Araya s’est retiré de la campagne, tout en restant candidat.

Le PLN est humilié, tout comme le PUSC l’a été. C’est la fin du bipartisme, et le signe que le Costa Rica ne veut plus de dirigeants corrompus.

Depuis deux décades, le parti Liberación nacional est devenu un parti de droite, ultra libéral, il a démontré qu’il n’a plus rien de social.

Les costariciens ne veulent plus de dirigeants politiques corrompus. Ils ont dit non au chômage des jeunes, non aux privatisations des grandes institutions publiques, non à la pauvreté.

Il faut espérer que Luis Guillermo Solis puisse garder le bon cap et offrir ce changement tant attendu.

Publié dans Au Costa Rica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article